Vidéo   Sabrina   •   

“Tu n’as pas le choix”

“Quand je leur ai demandé si je pouvais avoir des renseignements pour les deux alternatives, elles m’ont dit : “vous savez mademoiselle, à votre âge, ça va être très compliqué de pouvoir assumer un enfant toute seule”. En fait m’ont simplement dit de prendre RDV pour avorter.
J’avais pensé à l’accouchement sous X mais on m’a clairement ri au nez parce que j’étais dans les délais de l’avortement et que c’était aberrant de penser à ça parce que “tu comprends, les enfants adoptés vivent mal, ils souffrent toujours d’avoir été abandonnés.”
Personne n’était d’accord avec moi parce que j’étais “inconsciente”, “immature”, parce que “tu comprends, dans la société actuelle, on ne peut pas élever un enfant sans père”. Tout était dérisoire à côté de la peine que j’avais en fait, j’ai vraiment eu envie de mourir…
“Mal vécu” ça veut tout et rien dire, j’ai juste eu une peine infinie et je ne me reconnaissais plus.
C’est faire le deuil de quelqu’un en fait… Ce qui est d’autant plus difficile, c’est de faire le deuil de quelqu’un qu’on a jamais connu.”




Partager l'histoire :      




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *